1er pas du cinéma amateur : Le chrono de poche Gaumont.

Il apparut rapidement qu'un format plus réduit était nécessaire pour étendre l'emploi du cinéma et le rendre susceptible d'être utilisé par les amateurs. C'est ainsi que l'Exposition Universelle de 1900 vit apparaître simultanément le Chrono de poche conçu par L. Gaumont et le Mirographe construit par Reulos et Goudeau ; ce dernier appareil utilisait un film de 20mm à encoches latérales avec entrainement par came spirale. Plus intéressant le Chrono de poche (2Kg200) qui présentait toutes les caractéristiques des caméras amateurs futures. Moteur à ressort avec mouvement d'horlogerie. Objectif Zeiss Krauss Planar de 20mm...
A cette époque, comme la pratique des émulsions inversibles permettant d'obtenir directement un positif n'était pas encore courante, la prise de vue s'opérait sur bande négative reportée en suite sur bande positive. Ces opérations et le développement de films inflammables étaient d'ailleurs effectués par les amateurs eux-mêmes. L'âge du cinéma d'amateur n'était pas encore venu : sans doute l'absence de pellicule inversible en fut-elle la cause déterminante.

Un second essai fut tenté par Pathé qui lança à cette date un projecteur de format réduit pour la famille et pour l'école, le Pathé-Kok, la pellicule mesurait 28mm de large, comportant deux perforations par image sur l'un des côtés, une seule de l'autre côté afin d'assurer automatiquement le cadrage.

L'avènement du cinéma d'amateur

Ce fut seulement en 1923 que, par une double initiative, le cinéma de format réduit devait s'établir définitivement et prendre l'essor qui l'a conduit à son actuel développement. En cette année 1923, la société Pathé, reprenant l'idée de Gaumont, lançait en France le format 9,5mm à perforation centrale sur film inversible et offrait aux amateurs l'équipement complet comprenant caméra à manivelle (puis mécanisme d'horlogerie) et projecteur à éclairage électrique. Simultanément, aux Etats-Unis, la Société Victor s'orientait vers l'utilisation d'un format 16mm : La Société Kodak s'associa pour la mise au point de la pellicule inversible et devint bientôt le challenger du nouveau format. C'est alors qu'une nouvelle orientation du cinéma de format réduit devait se faire jour en France ; la Société Pathé, reprenant l'idée qui avait présidé au lancement du Pathé-Kok, décida de créer en 1925 une organisation complète par laquelle le cinéma pourrait atteindre les campagnes et être exploité dans les plus petites bourgades ; ainsi naquit la « petite exploitation » grâce à la filmothèque et aux projecteurs du format 17,5mm Pathé-Rural.

Copyright © 2014 transfertfilm.fr [anciennement Synapse Multimedia]